Sur les traces de Van Gogh dans le Borinage

 

 

 

Auteurs : Michel Draguet, Alexandra Hauquier

préface : Richard Miller

Prix : 10,00 €

HCD inaugure une nouvelle série : les Carnets d’HCD. Cette collection se veut innovante à plusieurs points de vue. Son look est très différent des autres publications d’HCD. Le format choisi et l’utilisation de la bichromie lui donnent un style résolument actuel. Pour ce qui est du contenu, elle a pour but de faire découvrir ou de jeter un nouveau regard sur des artistes hainuyers ou ayant eu une importance significative en Hainaut. Enfin, le choix d’une iconographie de qualité en est également un de ses points forts.

Le premier carnet sera consacré à un artiste à la renommée internationale et ayant fréquenté une région du Hainaut, le Borinage. Il s’agit de Vincent Van Gogh.

Vincent Van Gogh a déjà fait couler beaucoup d’encre mais peu d’ouvrages traitent de son passage dans le Borinage.

Cette publication a été menée sous deux angles. La première partie, L’œuvre au noir, a été écrite par Michel Draguet. Elle est consacrée au cheminement qui a amené Vincent Van Gogh en Belgique et tente de montrer à quel point le Borinage occupe une place déterminante dans l’évolution personnelle de Van Gogh. Arrivé comme évangéliste, il prend sa mission à cœur et éprouve une véritable attirance pour le monde ouvrier. L’aide aux mineurs est au centre de sa vie dans cette région industrielle. Là, il passe de la religion à sa véritable vocation : l’art.

L’autre partie, Le mythe Vincent Van Gogh, cherche à expliquer comment cet artiste est devenu un mythe dans le monde entier en un temps record, comment de l’artiste « maudit », il est devenu un des plus grands artistes du monde suscitant un engouement international, et pas seulement pour son œuvre mais aussi pour sa personne. A partir de ce chapitre, une réflexion est menée sur l’impact de la personnalité de Van Gogh, sur sa propension à devenir une légende dans un lieu donné, le Borinage, où il est resté deux ans.

Des photos actuelles du Borinage, prises par le photographe Pierre Peeters, et d’anciennes cartes postales donnent une idée du décor dans lequel le célèbre artiste a évolué. Cette publication est agrémentée du dessin « Les Bêcheurs d’après Millet », croqué en 1880 à Cuesmes et reproduit ici en pleine page.

 

 

Plus  d'infos : http://www.hainautculturedemocratie.be/publications/vangogh.html