Publié le Lundi 10 Juin 2013 à 06h00

 

Seuls, lâchés dans le Borinage

D.B.

Ils sont venus taper à vos portes, manger à vos tables, dormir dans vos lits, ou en pleine nature. Eux, ce sont des comédiens en recherche de réalité de vie. Une quinzaine de jeunes qui ont plongé en immersion dans un Borinage qui leur était quasiment inconnu, pour un projet artistique audacieux de Lorent Wanson : « Une aube boraine ». Découvrez dans La Province de ce lundi le périple d’Emmanuel, comédien bruxellois parachuté sur le Borinage pour trois jours et deux nuits.


Emmanuel «
en immersion
» dans le Borinage
!

D.B.

Emmanuel « en immersion » dans le Borinage !

Le Borinage c’est quoi ? C’est qui ? Du haut de sa capitale (le jeune homme habite Saint-Gilles) Emmanuel De Candido l’avoue, il l’ignorait un peu. «  Le taux de chômage élevé, les charbonnages et Mons. C’est tout ce que je connaissais avant d’y plonger en immersion. J’ai donc tenté de le faire sans être pollué par certains clichés ou a priori  », nous explique le comédien de 30 ans. Il vient de vivre la première étape du projet « Aube Boraine » de Lorent Wanson.

Ainsi, avec 60 euros, une carte et son sac à dos, l’artiste, comme une quinzaine d’autres, s’est lancé dans une aventure assez improbable. Lâché au milieu du Borinage, Emmanuel s’est laissé porter par les rencontres impromptues, par une ambiance, un patois… Seul dans une région qu’il ne connaissait pas, il a dû trouver son chemin, vivre avec les habitants et dormir à la belle étoile.

C’est à Dour que nous l’avons rencontré, dans un bistrot place de l’Église. Entouré d’une dizaine d’habitués, « l’étranger » semblait déjà avoir trouvé sa place et discutait itinéraire autour d’une carte… et d’une bière. Découvrez ses aventures boraines dans La Province de ce lundi.

L

 


 

La Libre

 

Expérience en immersion

G.La

Mis en ligne le 03/06/2013

7 acteurs se préparent à un périple dans le Borinage, qui se soldera par un spectacle.

Vous connaissiez "J’irai dormir chez vous" ? L’émission de France 5 suivait les pérégrinations d’Antoine de Maximy, un globe-trotter qui parcourait le monde pour rencontrer toutes sortes de gens, découvrir leurs histoires, leurs modes de vie et finalement, dormir chez eux !

Le Borinage s’apprête à vivre une expérience assez semblable. Dans quelques semaines, sept acteurs vont être lâchés dans la région durant deux jours et demi pour aller à la rencontre de ses habitants. De cette expérience inédite déboucheront deux apéritifs ouverts au public et où les personnes rencontrées par les acteurs durant leurs périples seront naturellement conviées.

Mais ce n’est que la première étape d’un projet ambitieux mené par le dramaturge Lorent Wanson, l’"Aube boraine". Un projet d’immersion qui sera mené durant plus de deux ans avec divers ateliers et rencontres pour aboutir à un spectacle qui sera présenté lors de Mons 2015.

Lorent Wanson connaît bien le Borinage. Celui qui donne cours aujourd’hui au Conservatoire de Mons y a fait ses débuts théâtraux. "C’est une région émouvante où le silence a longtemps pesé", remarque le dramaturge. "Il y a un besoin de reprendre la parole".

Le spectacle se veut donc une réflexion sur le Borinage et sur le temps. "Sur le Borinage tout d’abord, poursuit Lorent Wanson, nous voulons raconter l’histoire de la Révolution industrielle, depuis son développement jusqu’à son détricotage. Ensuite, dans une société qui vit au rythme de l’urgence perpétuelle, nous voulons prendre le temps de regarder les choses et de nous regarder nous-mêmes".

L’"Aube boraine" est donc une œuvre sur le Borinage et par le Borinage, l’équipe comptant sur la participation de la population. "L’idée est aussi de ramener la culture vers un public qui n’y a pas toujours accès", conclut Lorent Wanson. "On pourrait par exemple donner des représentations dans des buvettes de clubs de foot".

Preuve que Mons 2015 ne sera pas une grande fête élitiste cantonnée dans les remparts de la capitale culturelle, L’"Aube boraine" pourrait être cet instant magique qui précédera une renaissance artistique dans une région trop longtemps sinistrée.

 

Lire plus :

http://www.lalibre.be/actu/hainaut/article/819574/experience-en-immersion.html